Esquisses d’été 2020 - < Retour à la liste

Esquisses d’été 2020

Faire du théâtre absolument, raconter des histoires et les partager… ? OUI. Faire du théâtre autrement… ? NON…Le faire, une fois de plus, en se réinventant dans la contrainte comme on le faisait déjà avant. Je suis un metteur en scène qui a grandi dans les secteurs d’activités des maisons d’arrêt, dans le hall des hôpitaux, dans la cantine des Ephad, dans les salles de cours des établissements scolaires, dans le salon des habitations privées, sur l’herbe des jardins publics, sur les tréteaux d’une scène improvisée en pleine rue, dans le froid d’un théâtre sans étiquette, sur le bois du ponton d’un bateau…. Je n’ai eu de cesse depuis 15 ans de me déplacer hors des limites données ou imposées pour proposer de « faire théâtre de tout », pour toutes et tous. Les marqueurs visibles qui balaient mon parcours imposent la logique d’un adoubement douillet qui m’a conduit de la douceur de la moquette des loges de l’Odéon à la chaleur des planches du festival IN d’Avignon. Pourtant, bien avant tout ce paysage de marquis, je suis né dans la contrainte de la nécessité vertu et j’en ai fait ma plus grande alliée. J’ai toujours agi comme un naufragé au coeur de l’océan qui se doit de rester en mouvement pour ne pas couler. Sans attendre les annonces du Président Macron du 06 Mai dernier, nous avions déjà commencé avec les camarades de la compagnie à rêver à une manière de créer autrement pour revenir vers le public. Travaillant dans un premier temps à chercher l’oeuvre qui pourrait parler différemment de ce que nous traversons en créant un écho poétique et festif à ce nouveau monde post-Covid, nous nous sommes très vite arrêtés sur la pièce d’un auteur qui est un de mes compagnons de route depuis mes années d’écoles à la Comédie de Saint-Etienne.
EN PRÉAMBULE
Une laborieuse entreprise sera ma huitième création d’une pièce de l’auteur Hanokh Levin. Nous adaptons cette pièce au contexte de la sortie de confinement de la population et son point de départ est le discours de déconfinement officiel du Premier Ministre Édouard Philippe. Il s’agit d’honorer artistiquement les contraintes imposées par cette crise sanitaire pour en faire une force créatrice pour les interprètes et une catharsis ludique et joyeuse pour le public. Ce qui va s’écrire chaque jour en juillet pendant le festival Esquisses d’été en Vendée ou en août en Maine et Loire dans le cadre de la nouvelle saison « Corona-Compatible » pour laquelle Thomas Jolly et le CDN d’Angers nous inscrivent en tournée, sera une réponse artistique et concrète à ce que notre civilisation traverse. Si la scène est un miroir du monde et que ce miroir est aujourd’hui cassé, alors n’attendons pas que l’on nous en offre un autre pour apprendre l’art de la miroiterie. N’attendons pas que l’on nous donne quelque chose. Faisons-le. Prenons-le. Je suis un artisan, je l’ai toujours été et j’ai toujours su dans mon travail m’adapter à l’environnement qui m’entoure. C’est de cette manière-là que je fonctionne depuis que j’ai la chance de pouvoir exercer mon art et en vivre. Je ne perçois pas cette crise comme l’épitaphe de notre profession. Je crois que le théâtre qui a su traverser toutes les crises de notre ère moderne a toujours su se réinventer. A nous femmes et hommes de théâtre de savoir écrire pour les générations futures la grande histoire d’un monde (encore) nouveau…jusqu’à la prochaine épidémie…jusqu’à la prochaine guerre…

 

Laurent Brethome Mai 2020

 

Consultez et téléchargez le programme complet ici !

 

Une laborieuse entreprise


Du 23, 24, 25, 27, 28, 29 et 30 juillet 2019 au jardin des Compagnons, rue Saint Hilaire – près de la place de la Vieille horloge – La Roche-sur-Yon

C’est l’histoire d’un couple de petites gens confinés depuis trente ans dans une vie où tous les rêves se sont fracassés sur le mur de la réalité. Une nuit, Yona, le mari, décide d’en finir et de tout quitter. La scène de ménage qui en découle est l’occasion d’une joute verbale et d’un règlement de comptes haut en couleur. Gounkel, le voisin, autre figure du confiné, célibataire, solitaire en manque de contact et de chaleur humaine, s’interpose et devient pour un temps le bouc émissaire sur qui décharger tous ses maux. C’est la mort qui a le dernier mot dans un épilogue onirique, apaisé et réconciliateur.

 

Adaptation et mise en scène Laurent Brethome

Avec Réjane Bajard, Dominique Delavigne, Philippe Sire

Création et interprétation musicale Stan Michalski

Création Costumes Nathalie Nomary

Construction décor Gabriel Burnod

Régie générale Bruno Gautron

Spectacle à partir de 14 ans

Horaire  20H ( + deux séances à 10H les 28 et 30 juillet)

Durée 1h10

Tarif unique 8€

Billets en vente à partir du  juin à l’Office du Tourisme, 7 place du Marché – 02 51 36 00 85 ou sur place dans la limite des places disponibles.

La jauge étant limitée et les représentations souvent complètes, il est conseillé d’acheter vos places par avance à l’Office du Tourisme. Accueil du public une demi-heure avant le début des représentations

Direction artistique : Laurent Brethome et Philippe Sire. Chargés de production Henri Brigaud et Marion Corbal. Production LMV – Avec le soutien des services techniques et culturels de la Ville et du Grand R, Scène Nationale. Le menteur volontaire est en convention avec la Ville de La Roche-sur-Yon, le Conseil départemental de la Vendée, le Conseil régional des Pays de la Loire et le Ministère de la Culture – DRAC Pays de la Loire. Licence d’entrepreneur N°2-1057544

Remerciements aux Services Culturel et Technique de la Ville de La Roche-sur-Yon et au Grand R, Scène nationale de La Roche sur Yon.

Du 23 au 30 juillet

Jardin des Compagnons,

rue Saint-Hilaire, La Roche-sur-Yon

Voir toutes les dates
Saison 20/21
Programme à télécharger
  • Flyer-Menteur-numérique_Page_1
  • Flyer-Menteur-numérique_Page_2