AMSTERDAM

DE MAYA ARAD YASUR
TRADUCTION LAURENCE SENDROWICZ
Mise en scène LAURENT BRETHOME
CRÉATION 2022/23

Preloader
  • AMSTERDAM

    Juin 2021 Résidence de création – Le Quai CDN Angers Pays de la Loire

  • AMSTERDAM

    Septembre 2021 Résidence de création

  • AMSTERDAM

    Février 2022 Résidence de création

  • AMSTERDAM

    Avril 2022 Résidence de création

  • AMSTERDAM

    Été/automne 2022 Date de création à définir

Un beau matin, à Amsterdam, une jeune violoniste israélienne, enceinte de neuf mois, se retrouve sans gaz. Sous la porte de son appartement, est alors glissée une facture de gaz exorbitante adressée à l’ancienne propriétaire, décédée.
Commence alors pour la jeune femme un périple de 24 heures au cours duquel elle va être confrontée à son présent d’étrangère-juive en Europe et tenter de comprendre pourquoi il lui revient de payer cette note…

Sans le savoir, elle partira à la rencontre d’une histoire bouleversante enfouie dans les murs de son appartement où passé et présent se rejoindront dans une danse de mort et de vie macabrement joyeuse et vivante.

[EXTRAIT]

Elle s’excuse de ne pas parler néerlandais. Comme ça, elle passe pour une touriste. Une touriste américaine. De quoi leur gratouiller les préjugés et leur chatouiller les stéréotypes. Elle fait de la marmelade avec leurs salades nationalistes. Elle se dit :
– Politise-toi.
– Heil Hitler !
– Socialise-toi.
– Vive la révolution !
– Intègre-toi !
– Les immigrés, dehors !
– Sois toi.
– L’Europe aux Européens ! »

La vie à Amsterdam, nombreux me l’accorderont sans peine, est bien meilleure que la vie en Israël (sauf, peut-être, question climat). Pourtant, durant les sept ans que j’ai passés dans cette ville, je ne m’y suis jamais sentie vraiment chez moi. Certes, mon quotidien y était bien plus agréable que celui qu’Israël ne pourra jamais m’offrir – et ce, sans même prendre en compte la beauté, la richesse culturelle, le foisonnement social et intellectuel qu’on y trouve. Mais en dépit de cette aisance apparente, sourdait une sorte de dissonance, la sensation intérieure d’être entre deux fréquences, telle une radio mal réglée. En écrivant Amsterdam j’ai voulu essayer de décrypter ce que signifiait, pour moi, ce cumul : être une artiste juive-israélienne, immigrée dans une ville européenne et cosmopolite telle qu’Amsterdam. J’ai voulu comprendre de quoi était constitué cet état. La forme polyphonique du texte a été le biais par lequel j’ai pu me regarder de l’extérieur, m’observer en situation, mais à la manière d’un récitant omniscient, c’est-à-dire en sachant, à chaque instant, ce qui me traversait l’esprit. Cette écriture m’a permis de traduire comment la perception que j’avais de mon identité variait en fonction de chaque nouveau regard posé sur moi. 

Maya Arad Yasur

CRÉATION 2022/23

De Maya Arad Yasur

Mise en scène
Laurent Brethome

Traduction
Laurence Sendrowicz
(Editions Théâtrales)

DISTRIBUTION

Dramaturgie
Catherine Ailloud-Nicolas

Assistanat à la mise en scène
Clémence Labatut

Scénographie
Rudy Sabounghi

Vidéo
Adrien Selbert

Costumes
Nathalie Nomary

Lumières
David Debrinay

Musique
Jean-Baptiste Cognet

Chorégraphie
Yan Raballand

Avec (sous réserve)
Anne Cressent
Maya Koren
Denis Lejeune
Fabien Albanese
Francis Lebrun

MENTIONS DE PRODUCTION

Production
LMV – Le  menteur volontaire
Le Quai – CDN Angers Pays de la Loire

Production déléguée
Le Quai – CDN Angers Pays de la Loire

Coproduction
Les Quinconces – L’espal, Scène nationale du Mans ; Le Grand R, Scène nationale de La Roche sur Yon, Le théâtre, Scène nationale de Saint-Nazaire

LMV – Le menteur volontaire
est en convention avec le Ministère de la Culture – DRAC Pays de la Loire, la Ville de La Roche-sur-Yon, le Conseil régional des Pays de la Loire, et le Conseil départemental de Vendée.

Amsterdam a fait l’objet d’une lecture radiophonique enregistrée par France Culture le dimanche 25 août 2019 à 20h45 à Pont-à-Mousson dans le cadre de la Mousson d’été.

TÉLÉCHARGEMENTS